Une maison avec une étanchéité à l’air

AUJOURD’HUI, LE NOUVEAU DÉFI DE L’ÉCO-CONSTRUCTION ET DE LA CONSTRUCTION DURABLE EST DE CONCEVOIR UNE ENVELOPPE DU BÂTI PERFORMANTE, AVEC UN RENOUVELLEMENT D’AIR SAIN ET CONTRÔLÉ

Cette nouvelle approche va permettre de rechercher les moindres fuites d’air dues à un mauvais choix de système constructif ou aux défauts de mise en œuvre, qui seront synonymes de diminution, voire de perte totale de l’efficacité de l’isolation thermique.

euromac-2-etancheite-air2
Source : extrait du rapport PABHI du CETE de Lyon

L’utilisation de briques, de parpaings et autres blocs entraîne par construction de nombreuses entrées d’air à chaque jointure, contrairement à un matériau plein tel que le béton. Des joints non étanches, des éléments mal découpés, mal ajustés, une isolation mal placée, l’électricien qui rainure trop profondément sont autant de sources de fuites d’air et donc de pertes de chaleur.

Les fuites et infiltrations d’air sont aussi pénalisantes en termes :

  • de confort acoustique ⇒ Augmentation des bruits extérieurs
  • de qualité de l’air intérieur ⇒ Infiltration de la pollution extérieure
  • de consommation d’énergie ⇒ Jusqu’à 50 % de consommation en plus
  • de pérennité du bâti ⇒ Dévalorisation du bien plus rapide

Les fuites d’air peuvent ruiner les performances des meilleurs isolants.

C’est un peu comme si vous chauffiez les fenêtres ouvertes !